Les 5 ans d’Afrika Tiss en rétrospective. #1Les débuts

Afrika Tiss: Les Debuts

      La genèse d’Afrika Tiss: comment tout a commencé?

     Tout comme Rome, Afrika Tiss ne s’est pas bâti en un claquement de doigt! Le tout début de cette histoire remonte en 2003. Dans le cadre d’un stage à l’ambassade de France, Mariette Chapel, future fondatrice d’Afrika Tiss, a découvert le Burkina Faso pour la première fois. Impressionnée et inspirée par ce pays, elle a eu à cœur d’y retourner pour mener un projet qui témoignerait du courage, des talents et de la vivacité de ses habitants, loin de toute dynamique d’assistanat, trop souvent porteuse d’un discours misérabiliste. Le Burkina Faso étant l’un des principaux producteurs de coton en Afrique, la piste textile se profila rapidement.

    Après plusieurs expériences en ONG et dans le domaine du Développement Durable, Mariette entreprend plusieurs allers-retours entre La France et Burkina Faso, entre 2010 et 2011. Progressivement, le projet qui lui tient à cœur se précise. Ses différents périples sur le terrain, à la rencontre de nombreux acteurs de la filière textile et de la solidarité internationaleresponsables d’ateliers de tissage; teinturiers spécialisés dans la technique du bogolan (teinture naturelle traditionnelle à base de plantes locales); directeur de l’usine de filature nationale; responsables des actions culturelles à l’Ambassade de France – lui ont permis de collecter les informations nécessaires à la bonne compréhension des enjeux inhérents à ce secteur. A partir de là, il s’agissait de définir un projet qui s’articulerait en complémentarité des programmes déjà existants: promouvoir et faciliter les échanges interculturels pour valoriser les savoir-faire traditionnel des artisans locaux afin de leur permettre d’améliorer leur autonomie financière.

      Au tout démarrage d’Afrika Tiss

    Il faudra attendre encore presque 2 ans pour convaincre nos premiers partenaires financiers et percevoir les fonds nécessaires au démarrage de notre premier projet: la création d’un centre textile pour les femmes à Ouagadougou, à la fois centre de formation et de production. Lors d’un de ses voyages au Burkina, Mariette rencontre Alice et Stéfano, les fondateurs de l’association locale APEPF (Association de Protection de l’Enfance et de promotion de la Femme). Créée en 2005 à l’initiative de Stefano et de son association milanaise Io Mundo, l’association vise à développer l’esprit d’initiative des femmes démunies par la mise en place d’activités génératrices de revenus (AGR) et ainsi contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la femme en zones rurales et urbaines. L’engagement et le dynamisme d’Alice et Stéfano motive le rapprochement entre nos deux structures. APEPF est donc devenu le partenaire local d’Afrika Tiss, en charge de la coordination de notre projet initial.

Alice Ouedraogo, présidente d’APEPF

Réunion avec les femmes d’APEPF

Femmes tisserandes du groupe fil d’APEPF

Vendredi 26 juillet 2013: Première rencontre avec les femmes tisserandes de APEPF, notre partenaire local. Sous un soleil de plomb, nous rejoignons la cour d’APEPF où nous attendent une quinzaine de femmes.
La réunion est animée par Alice, présidente de l’association. Cette réunion rassemble les femmes du groupe Fil d’APEPF, et aujourd’hui, nous nous intéressons à ce groupement. Chaque femme exerce son métier de manière autonome. Elles se réunissent régulièrement pour faire face aux difficultés d’approvisionnement, échanger leurs savoirs, et mettre en place des actions de sensibilisation. « L’union fait la force », comme dirait l’autre.
Carnet de terrain d'Afrika Tiss, Ouagadougou, Burkina Faso

    Très vite, Mariette a été soutenue par une première équipe de bénévoles qui l’ont aidée à transformer son idée en réalité. Nazaire et Véronique, les responsables du projet à Ouagadougou, se sont, depuis le début, investis sans relâche dans le projet d’Afrika Tiss. A Paris, au printemps 2013, Célia, Nathalie, Amélie, Odile, Sébastien et Emmanuel rejoignent le projet  et commencent à préparer la mission de l’été: l’aménagement du Centre textile et la préparation des premières formations en tissage!

Une réunion de l’équipe d’Afrika Tiss

      Juillet 2013, les bénévoles français arrivent sur le terrain afin de prêter main forte à Nazaire et ses amis, Adama et Sani, pour accélérer le chantier et donner un grand coup de neuf au local un peu délaissé qui devrait permettre d’héberger les futurs arrivants et d’aménager l’espace bureautique.

Mercredi 16 juillet 2013: Rendez-vous à l’agence immobilière: nous récupérons les clés du Centre. L’excitation est à son comble: découverte du local! Les travaux doivent commencer vite: constitution de l’équipe de choc qui sera dès le lendemain sur le champ de bataille.
Carnet de terrain d'Afrika Tiss, Ouagadougou, Burkina Faso

Les travaux d’aménagement du Centre d’excellence textile

      Août 2013, Afrika Tiss reçoit Monsieur Coulibaly, tisserand en provenance de Djibasso (province du Kossi), et appartenant à l’ethnie Bwa Ba. Monsieur Coulibaly nous fait découvrir la richesse et la diversité des motifs tissés dans sa région. Ils sont, pour Nathalie, la designer textile collaborant à la première collection d’Afrika Tiss, une source inépuisable d’inspirations. C’est avec Monsieur Coulibaly, que la cour d’ Afrika Tiss s’enrichit de son premier métier à tisser traditionnel. Les autres équipements nécessaires pour le démarrage des formations ne tardent à arriver.

Samedi 10 août 2013: Le Centre textile d’Afrika Tiss se voit doté de ses deux premiers grands métiers à tisser en bois et à navette volante. Une fois les salutations et le déchargement du tricycle effectués, les ouvriers se mettent au travail: assemblage, sciage, vissage, vernissage rythment dès lors cette matinée ensoleillée. Ils nous livrent en complément 4 métiers à tisser métallique de plus petite largeur (60 cm) qui viennent agrandir le rang des équipements du centre.
Carnet de terrain d'Afrika Tiss, Ouagadougou, Burkina Faso

Installation du métier à tisser traditionnel de Monsieur Coulibaly

Réglage et fixation des lices sur les grands métiers à tisser

L’installation du premier grand métier à tisser en bois

      L’ouverture du Centre d’excellence textile d’Afrika Tiss

      Une fois les ravaux achevés, le Centre textile nouvellement équipé ouvre officiellement ses portes le 16 Septembre 2013, prêt à accueillir les 10 premières stagiaires participant au premier module de formation intitulé «Initiation et perfectionnement à de nouvelles techniques de tissage».

      Durant 2 semaines, sous la supervision bienveillante de leur formateur Tébi, les tisserandes vont apprendre à reproduire sur leurs métiers métalliques des motifs géométriques qui trouvent leur inspiration dans le patrimoine textile de la province de Kossi, au Nord Ouest du Burkina Faso, région réputée pour la richesse et la diversité de ses tissages. Les femmes, pourtant tisserandes, découvrent ainsi des techniques dont elles sont peu familières. Si les débuts sont parfois difficiles, chacune finit par trouver son rythme.

Lundi 16 Septembre 2013: Premier jour de formation. Drapées dans leurs pagnes aux couleurs chatoyantes, les femmes se succèdent, faisant leur entrée dans leur nouveau lieu de formation, suivies de près par le formateur Tébi Madou, communément appelé Tébi. Pour ce premier jour Tébi a prévu un cours théorique général sur le tissage, ce qui lui permet d’aborder quelques notions essentielles et notamment: le calibrage et la longueur du fil, la numérotation des peignes et leurs usages respectifs, la variété et la spécificité des motifs. C’est aussi une occasion pour Tébi de planter le décor tout en mettant les femmes à l’aise. Il parvient très vite à susciter une ambiance enjouée et décontractée.
Carnet de terrain d'Afrika Tiss, Ouagadougou, Burkina Faso

     Après plusieurs mois de mise en pratique, les stagiaires reproduiront ces techniques en vue de la production d’une première collection d’accessoires textiles qui rencontrera un joli succès localement et à Paris. Belle reconnaissance de tous leurs efforts et de la persévérance de tous les bénévoles qui se sont investis pour que ce projet voit le jour.

      L’aventure Afrika Tiss continue – rejoignez-nous!

        L’aventure Afrika Tiss est toujours loin d’être un long fleuve tranquille! Cependant,  même si parfois le découragement pointe, nous avons toujours su rebondir, portés par notre engagement et nos convictions.

     Aujourd’hui, pour avancer plus forts vers les 10 ans d’Afrika Tiss, nous avons besoin de VOUS. Notre priorité actuelle: consolider et pérenniser les projets en cours en vue d’assurer durablement l’autonomie de nos bénéficiaires, mais aussi de notre structure.

       Vous pouver DEVENIR MEMBRE d’Afrika Tiss en adhérant à l’association et ainsi faire partie de notre communautédéfendre activement nos valeurs solidaires, prendre part aux décisions qui seront actées lors de notre prochaine Assemblée Générale à Paris en septembre 2018.

     Pour nous aider à répondre aux besoins les plus urgents de l’organisation vous pouvez également DEVENIR DONATEUR en participant à notre campagne de collecte de dons en cours. Les fonds récoltés permettront d’améliorer notablement les conditions de travail de nos tisserandes et couturières qui font face notamment à la chaleur intensive de la saison sèche et aux coupures d’électricité à répétition.

     D’avance un immense MERCI pour votre soutien qui sera d’abord et avant tout pour nous un encouragement à poursuivre nos efforts pour que l’artisanat puisse être véritablement porteur d’espoir et d’intégration socio-économique pour des populations encore trop vulnérables. 

 

Un grand merci de la part de toute l’équipe Afrika Tiss!