Audiovisuel

RFI

Des artisans maliens à l’honneur de l’exposition «Design for Peace» de Paris
La Journée mondiale des réfugiés est célébrée chaque année le 20 juin. A cette occasion, à Paris, l’exposition « Design for peace » à la galerie Made in Town présente sa collection « Transhumance ». Dix-sept artisans maliens qui ont fui l’insécurité du nord de leur pays et qui se sont réfugiés au Burkina Faso ont rencontré des créateurs français. Ensemble, ils ont réalisé des objets artisanaux originaux. L’objectif est de créer à terme une ligne entière, de la distribuer en Europe et de permettre à ces artisans d’améliorer leur niveau de vie.

Par Gaëlle Laleix, le 20 juin 2016

Des artisans maliens à l'honneur de l'exposition "Design For Peace" de Paris

par Gaëlle LALEIX

TV5 MONDE

Presse papier

Idéat

N°123 juillet-août 2016

L’express – Styles

Du 25 au 31 mai 2016

Elle Décoration Thaïlande

Août 2016

Télérama – Sortir

La galerie Made in Town accueille la première collection de Design for Peace, fruit d’une toute récente résidence artistique au Burkina Faso qui a réuni 17 artisans réfugiés touaregs et 6 jeunes designers d’écoles parisiennes. Initié par l’association Afrika Tiss avec le Haut Commissariat aux réfugiés, Design for Peace s’est donné pour mission d’aider les réfugiés en mettant leurs savoir-faire en valeur. Boîtes, lampes, bijoux, sacs, récipients, le résultat est formellement une réussite. Commander permettra à ce beau projet d’aller au-delà.

Par Bénédicte Philipe.

Happinez

N°18 2016

Arts magazine international

Nouvelle série n°1 juillet-août 2016

Mon Jardin  & ma Maison

N°678 juillet 2016

Web

UNHCR

OUAGADOUGOU, Burkina Faso, May 4 (UNHCR) – Taking a sheaf of palm fronds in her hand, Tuareg artisan Bintou starts to weave a decorative mat to be fixed on a newly designed desk lamp that may one day light up homes in Europe and elsewhere.
An accomplished leather worker back home in Mali, she is among some 20 refugees learning new skills at a residential workshop in neighbouring Burkina Faso that aims to help them develop their traditional products and market them abroad.
“Now I have learned how I can transpose my know-how from leather to palm,” she says with a smile. “I don’t know yet what will be the final product, but at this stage I am happy to know how to work with a new material,” she adds. […]

Par Paul Absalon au Burkina Faso, le 4 mai 2016

>>MADE51<<

Institut Français au Burkina Faso

Design for Peace, c’est tout d’abord une résidence de création de deux mois, à Ouagadougou, réunissant 17 artisans réfugiés touaregs et 6 jeunes designers français.
L’exposition Transhumance présente la première collection d’objets issus de cette collaboration, passerelle entre deux univers esthétiques : l’héritage artisanal touareg et la jeune création européenne.
Seront donnés à voir de magnifiques objets mêlant cuir, bois, métal, fibres végétales mais aussi tout ce qui constitue le cheminement créatif (esquisses, dessins, essais de matières ou de tissage, etc.) comme autant de questionnements sensibles pour aboutir à un prototype.
La rencontre avec les jeunes designers a favorisé des innovations techniques singulières : marqueterie de rônier, gainage de cuir sur calebasse, tissage de fibres végétales et caoutchouc ou encore maillage de calebasse, cuir et perles de bronze.
Destinée à un développement commercial, cette collection est le symbole pour les réfugiés touaregs d’une reconnaissance de leurs talents et de leur dignité.. [..]

We need Cafeine

À l’heure où l’humanité connait ses plus grands mouvements migratoires, Design For Peace présente Transhumance, sa première collection issue d’une collaboration entre 17 artisans touaregs, réfugiés au Burkina Faso et 6 designers provenant de grandes écoles parisiennes d’arts appliqués (Boulle, Duperré, ENSCI – Les Ateliers). Sur sept semaines entre mars et avril 2016, ils se sont réunis au sein d’une résidence artistique à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.
Mise en place par l’association Afrika Tiss, cette initiative, soutenue par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), vise à développer et à mettre en avant le savoir-faire des artisans, déplacés malgré eux. Elle permet d’établir un véritable levier économique pour ces populations fragilisées. [..]

Par Antoine Goulet – 7 juin 2016

Milk Décoration

Pour la première fois dans l’histoire de l’art, Design for Peace rassemble 17 réfugiés Touareg et 6 jeunes designers issus des grandes écoles artistiques de Paris. Développée par l’association Afrika Tiss et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, ce projet a pour but l’insertion économique et sociale des artisans réfugiés maliens au Burkina Faso à travers la valorisation leur savoir-faire. Pour cette première édition nommée “Transhumance”, Design For Peace rend hommage aux populations nomades Touareg et revisite les objets de leurs itinérances. La collection se compose d’accessoires de mode et de décoration en cuir, bois, métal et fibres végétales. Un projet touchant mêlant créativité et solidarité, présenté à partir d’aujourd’hui à la galerie Made in Town puis à Ouagadougou à l’Institut Français du 3 juin au 10 juillet 2016.

Publié le 20 mai 2016

Time Out

Le quartier de Arts et Métiers n’a jamais aussi bien porté son nom qu’aujourd’hui. Vivier de créateurs, d’artisans et d’artistes, les quelques rues étroites entre République et Rambuteau regorgent de galeries où le geste artisanal se marie à la touche créatrice. Made In Town est l’une d’elles. Carré lumineux aux grandes fenêtres ouvertes sur la vie de la rue de Vertbois et à la mezzanine japonaise, elle accueille en ce moment le projet de Nathalie Jacquault, ‘Design For Peace’, qui, comme son nom l’indique, œuvre à la réconciliation des peuples grâce au design. […]

Par Elise Boutié, le jeudi 26 mai 2016

Burkina 24

Le Burkina Faso accueille depuis 2012, plus de 20 000 réfugiés fuyant le conflit au Mali. Ces personnes majoritairement Toureg sont des éleveurs, mais ils sont aussi nombreux, les hommes et femmes Toureg à pratiquer comme activité principale ou secondaire, l’artisanat.
Cependant, contraints à l’exil prolongé, ces derniers vivent des situations de précarité et de pauvreté. Le projet Design for peace de Afrika Tiss, en collaboration avec le HCR, se veut une solution innovante et durable pour promouvoir l’autonomie des réfugiés et leur permettre de retrouver leur dignité.
Ce projet veut que l’on ne voit plus les réfugiés comme une menace sécuritaire mais un vivier de talents et de compétences nouvelles, source de valeurs ajoutées et d’enrichissement mutuel et faire de l’artisanat un levier d’insertion socioéconomique des populations réfugiées.
Pour ce faire, il propose un programme de formation et d’accompagnement aux réfugiés afin de renforcer leurs capacités de production et de commercialisation à l’échelle sous régionale et internationale.

Ecole Boulle

Face à des populations de réfugiés ayant peu de perspectives de retour immédiat dans leur pays, l’objectif du projet Design For Peace est de faire de l’artisanat un levier d’insertion et de développement économique. Cette première édition du projet a permis la rencontre de 6 designers Français et 17 artisans Touaregs réfugiés Maliens lors d’une résidence organisée à Ouagadougou au Burkina Faso.

Par Adrien Leroux
Etudiant en section Made, ancien DMA ébénisterie

Plume voyage

Faire travailler ensemble des artisans réfugiés Touareg et de jeunes designers issus des grandes écoles parisiennes d’art appliqué, telle est l’ambition de cette première collection de Design for Peace. Initié par l’association Afrika Tiss, en collaboration avec le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Design for Peace a pour vocation d’améliorer l’autonomie et l’insertion socio-économique d’artisans réfugiés par la valorisation de leur savoir-faire tout en offrant la possibilité de ne plus percevoir les réfugiés comme une menace sécuritaire, mais comme un vivier de talents et de compétences. Composée d’accessoires de mode et d’objets de décoration, la collection Transhumance présente une quinzaine de pièces en cuir, bois, métal, fibres végétales qui sont exposées à Paris, à la Galerie Made in Town du 20 mai au 23 juillet, puis à l’Institut français de Ouagadougou du 3 juin au 10 juillet.

Africultures

Exposition « Design For Peace »

Restitution d’une Résidence artistique ayant réuni 6 designers français et 17 artisans réfugiés maliens durant 50 jours à Ouagadougou, Burkina Faso.

Ce projet vise à favoriser l’insertion socioéconomique des réfugiés maliens par la valorisation de leurs savoir-faire.

connaissance des arts

Design for Peace présente sa première collection Transhumance, l’aboutissement d’une co-création artistique entre dix-sept artisans réfugiés Touaregs et six jeunes designers issus des grandes écoles parisiennes d’art appliqué (ENSCI-Les Ateliers, Boulle, Duperré) réunis en résidence artistique à Ouagadougou, Burkina Faso, entre mars et avril 2016.

Positivr

La Journée mondiale des réfugiés est célébrée chaque année le 20 juin. A cette occasion, la galerie Made in Town à Paris présente la collection Transhumance du projet Design for Peace jusqu’au 23 juillet.

Dix-sept artisans touaregs d’origine malienne ont fui l’insécurité au nord de leur pays. Réfugiés au Burkina Faso, ils ont rencontré des 6 jeunes designers français. Ensemble, ils ont réalisé des objets artisanaux originaux, la première collection de produits Design for Peace.

L’objectif est de créer à terme une ligne entière, de la distribuer en Europe et de permettre à ces artisans d’améliorer leur niveau de vie.

Journal des femmes

Journée mondiale des réfugiés : toujours plus de déplacés

Des millions de personnes sont contraintes de quitter leur pays chaque jour en raison des guerres et des persécutions. Le 20 juin 2016, c’est la 15e journée mondiale des réfugiés. A cet occasion, des projets sont lancés pour venir en aide à ces femmes, hommes et enfants.
À l’occasion de la 15e journée mondiale des réfugiés, le 20 juin 2016, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Dans son rapport annuel, l’organisme assure que 65,3 millions de personnes ont dû quitter leur foyer ou leur pays en raison des guerres et des persécutions en 2015, soit presque 6 millions de plus qu’en 2014. Un chiffre alarmant, proche de la population entière de la France, qui témoigne de l’ampleur des conflits, guerres et crises climatiques. […]

Par Laura Meyer mis à jour le 20/06/16