Faso dan fani

Faso Dan Fani, un tissu emblématique à l’esprit patriotique

    Précédemment, nous vous avons parlé de la journée de la femme au Burkina et notamment du pagne tissé du 8 mars (lire l’article). Aujourd’hui, nous souhaitons vous en dire plus sur le pagne tissé, appelé aussi Faso Dan Fani, étoffe burkinabé par excellence. Ce tissu qui a traversé les époques, est lourd de sens et de symboles. Littéralement, Faso Dan Fani signifie « pagne tissé de la patrie », un nom qui laisse entre-apercevoir les enjeux liés à sa production et sa consommation. Il porte un intérêt important autant sur le plan économique que traditionnel. Découvrons dans un premier temps les traditions liées à ce tissage.

Faso dan fani

Le Mogho Naaba, rois des mossis, une des ethnies au Burkina Faso, habillé en Faso Dan Fani.

Une origine ancienne

    Cette étoffe est ancienne, on en retrouve des traces dans les écrits d’anthropologues et explorateurs du XIXe siècle. Ancestralement, ce sont les Mossis, une ethnie présente au Burkina Faso, qui cultivent et transforment le coton, au gré des saisons (humide pour la culture, sèche pour le tissage). Les rôles sont divisés sexuellement : le coton, une fois récolté, est filé et teint par les femmes tandis que les hommes le tissent ensuite sur leurs métiers à tisser horizontaux. Ils confectionnent ainsi des bandes plus ou moins larges, ensuite assemblées pour faire un pagne.

    Traditionnellement, le tisserand, homme donc, est aussi griot. Plus que simple producteur d’une étoffe, il occupe un rôle essentiel dans la transmission et le lien avec les divinités, et cela est commun aux différentes ethnies. Au fil des allers-retours de sa navette, il tisse une histoire, il imprègne l’étoffe d’un sens qui fait écho à toute une mystique.

Faso dan fani

Métier à tisser traditionnel du Burkina Faso.

    C’est ainsi dans la mystique Dogon, étudiée par Marcel Griaule en 1951, le métier à tisser serait le corps d’un ancêtre divin. De la mâchoire et des dents (respectivement les lisses et le peigne du métier à tisser) sort la parole, divine. Le tissage est donc ancré dans un riche et complexe système de croyances et de normes.

Un tissu toujours d’actualité

    Aujourd’hui, le Faso Dan Fani est fièrement porté par les burkinabé. Attaché autour de la taille pour les femmes ou cousu en habits traditionnels pour les hommes, il est porté au quotidien mais aussi pour de grandes occasions.

Faso dan fani

Une des tisserandes d’Afrika Tiss en pause déjeuner.

Faso dan fani

Bintou, une de nos tisserandes.

Faso dan fani

Nazaire, notre responsable du pôle teinture.

Faso dan fani

Des tisserandes d’Afrika Tiss en train de monter une chaine.

Le nouvel engouement des créateurs pour le Faso Dan Fani

    Étant plus onéreux que le wax, le Faso Dan Fani est perçu comme élégant. Mais toutes les catégories sociales ne sont pas toujours en mesure de s’en procurer. L’importation d’imitations de qualité plus ou moins bonne mais surtout beaucoup plus abordables, ne permet pas de développer le marché localement. Il s’agit donc de sensibiliser les populations à une consommation réfléchie favorisant les tisserandes et artisans burkinabé. Cette sensibilisation passe notamment par la promotion du Faso Dan Fani dans la haute couture et le monde de la mode.

Faso dan fani

Paté Ouédraogo dit Pathé’O
Source : Pathé’O

    C’est le cas de Paté Ouedrago, styliste burkinabé précurseur dans la revalorisation de cette étoffe, qui cherche par ses créations à faire naître l’envie de la porter pour sa beauté et sa qualité. Implanté depuis 1977 à Abidjan en Côte d’Ivoire, il est plus connu sous la marque de Pathé’O.

Faso dan fani

François 1er
Source : Francois i

    François 1er est aussi un incontournable de la mode burkinabé. Créateur spécialisé dans le Faso Dan Fani depuis 1992, il s’inspire des styles vestimentaires de son pays et les mélangent aux tendances plus occidentales de la mode et de la haute couture.

Découvrez notre cabas en Faso Dan Fani

    Grâce à cette ouverture dans le monde de la mode, le Faso Dan Fani a encore un bel avenir devant lui. Avec le développement de la mode responsable et éthique, l’étoffe traditionnelle se chargera d’un nouveau symbole et incarnera des valeurs de solidarité et d’équité. Cet article vous a plu ? Vous souhaitez voir ce tissu de plus près ? Procurez-vous notre cabas en Faso Dan Fani, rdv sur notre e-shop.

Faso dan fani

Pour le cabas en Faso Dan Fani,

c’est par ici !